Le préfet Lallement cite Léon Trotski dans sa carte de vœux et s'attire les critiques

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Didier Lallement le 11 novembre 2019 à Paris (Ludovic Marin/Pool via AP) (Photo: ASSOCIATED PRESS)
Didier Lallement le 11 novembre 2019 à Paris (Ludovic Marin/Pool via AP) (Photo: ASSOCIATED PRESS)

RÉVEILLON - Des vœux de bonne année qui ne passent pas. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a envoyé une carte de bonne année 2021 à plusieurs élus d’Île-de-France. Mais loin d’apprécier l’attention, la missive a déclenché l’ire de plusieurs personnalités politiques.

De fait, la carte de vœux Didier Lallement est agrémentée d’une citation sur “l’ordre nécessaire” attribuée au révolutionnaire communiste russe Léon Trotski (1879-1949), fondateur de l’armée bolchévique. Le court extrait est issu de son ouvrage “Écrits Militaires”.

“Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l’ordre nécessaire. Sachez seulement et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables”, cite ainsi le préfet de police, comme l’a repéré Le Parisien.

Un choix pour lequel Didier Lallement, déjà tancé par sa gestion de la crise des gilets jaunes et plusieurs affaires de violences policières, prête à nouveau le flanc aux critiques et aux interrogations, et notamment celles de l’ancien trotskiste et longtemps membre de la Ligue communiste révolutionnaire, Gérard Filoche, qui juge “très étranges ces meilleurs vœux”.

Jean-Pierre Mercier, porte-parole de Lutte ouvrière dénonce de son côté une citation utilisée à contre-emploi, comme une forme de provocation. Selon lui Léon Trotski “s’adressait justement aux Lallement (sic) de l’époque et autres chiens de garde de la bourgeoisie pour qu’ils soient renvoy&eac...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.