Pratique. Faire reconnaître ses diplômes et qualifications professionnelles à l’étranger

Courrier Expat (Paris)
·1 min de lecture

Pas évident de faire reconnaître à l’étranger son diplôme français à sa juste valeur. Parce qu’il n’y a pas d’équivalent juridique entre les diplômes français et les diplômes étrangers, il est parfois compliqué de travailler en faisant valoir toutes ses qualifications. Comment procéder pour que vos diplômes et vos compétences soient reconnus à l’étranger ?

La reconnaissance académique

  • Vous partez faire des études dans un pays de l’Union européenne : pour la reconnaissance académique, les pays de l’Union européenne fonctionnent de concert grâce au système de l’European Credit Transfer and Accumulation System (ECTS). Ces crédits valident les connaissances et les compétences acquises par les étudiants européens, et peuvent être transférés d’un pays à un autre, d’un établissement d’enseignement supérieur à un autre, quelle que soit la formation. En une année, l’étudiant peut accumuler 60 ECTS : il en faut 180 pour valider une licence et 300 pour un master. Le portail Eures, mis en place par la Commission européenne, vous permettra également de trouver les informations dont vous avez besoin concernant la reconnaissance de vos diplômes dans les pays européens.

  • Vous partez hors Union européenne : pour faire reconnaître vos diplômes français à l’étranger, il n’y a qu’une solution. Il faut vous rapprocher du centre Enic-Naric. Celui-ci vous informera sur la reconnaissance académique et professionnelle de vos diplômes. Il n’existe pas d’équivalent juridique, mais le centre pourra vous délivrer une attestation de comparabilité de diplômes. Il faudra alors vous rapprocher du centre Enic-Naric de votre pays d’expatriation, les démarches étant différentes selon le pays. D’après

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :