Pratique. Depuis le Brexit, pour les animaux aussi la double nationalité à ses avantages

·1 min de lecture

Depuis le 1er janvier 2021, les passeports pour animaux du Royaume-Uni et pour ceux de l’Union européenne sont différents. Un obstacle administratif et financier pour leurs maîtres, qui feraient mieux de choisir la double nationalité pour leur animal de compagnie.

“Pour les 86 000 Britanniques propriétaires d’animaux possédant une résidence secondaire en France, transformer son dog, cat ou ferret en chien, chat ou furret relève d’une procédure relativement simple”, note, un brin malicieux, le Times ce dimanche 5 septembre. Il suffit d’opter pour la “double nationalité” de son animal de compagnie.

Une mesure qui a inspiré le journaliste auteur de l’article, lui-même propriétaire d’un chien. Car, depuis le 1er janvier 2021, à la suite du Brexit, les passeports des animaux délivrés par le Royaume-Uni ou par l’Union européenne sont désormais différents.

À lire aussi: Tendance. Et si Royaume-Uni faisait ce qu’il faut pour attirer les nomades numériques ?

Cela signifie que :

Au lieu de présenter le petit livret bleu avec la puce électronique et la preuve de la vaccination contre la rage aux frontières européennes, vous devez dorénavant posséder un document en deux langues, ce qui revient à transporter Dave, mon Jack Russell, jusque dans le Jura comme si je devais exporter tout un wagon de brebis Herdwick.”

“On trouve toujours une solution”

Surtout, l’opération peut se révéler coûteuse, précise le Times. Le certificat de santé animale (Animal Health Certificate, AHC) a beau être d’une “beauté extraordinaire”, son prix n’est pas réglementé et il est laissé à l’appréciation de chaque vétérinaire. Ainsi le montant varie entre 60 et 330 livres (entre 70 et 385 euros). Le journaliste a payé lui, 216 livres, soit 252 euros.

Elle s’accompagne de lourdeurs

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles