Présidentielle: Jordan Bardella promet que Marine Le Pen "ira au bout"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jordan Bardella sur le plateau de BFMTV-RMC le 20 octobre 2021. - BFMTV
Jordan Bardella sur le plateau de BFMTV-RMC le 20 octobre 2021. - BFMTV

"N’ayez aucun doute", sourit le président du Rassemblement national (RN) par intérim. "Marine Le Pen ira au bout de cette élection présidentielle", insiste-t-il ce mercredi matin sur BFMTV-RMC, ajoutant: "quoi qu'il arrive".

La récente faiblesse de Marine Le Pen, concurrencée par le polémiste Eric Zemmour, a peu d'importance, veut croire Jordan Bardella. Le probable candidat d'extrême droite, condamné pour "provocation à la haine raciale", devance la candidate du RN dans certains sondages.

"Vous croyez encore aux sondages Monsieur Bourdin?" interroge-t-il, avant de pointer les erreurs de prédictions des sondeurs aux régionales de juin. "Ne faites pas cette élection avant l'élection", ajoute-t-il, rappelant qu'elle aura lieu "dans six mois".

"Gouvernement d'union nationale"

Malgré leurs différences programmatiques, Eric Zemmour aurait "toute sa place dans un gouvernement d'union nationale", dirigée par Marine Le Pen, assure le président du RN. "Nous sommes parfaitement disposés à rencontrer Eric Zemmour", indique-t-il.

Parmi leurs divergences, la question du pouvoir d'achat. "Eric Zemmour a dit ce week-end qu'il n'était pas là pour parler de l'urgence du pouvoir d'achat (...) c'est une réflexion de millionnaire", fustige Jordan Bardella.

Autre point de désaccord: l'ampleur de la division entre les Français. Invité sur BFMTV lundi, le polémiste a assuré penser "la guerre civile est déjà là". "Lorsqu’on est aux manettes, il faut avoir un programme de fermeté sans jouer avec une boîte d’allumette près d’une station Total", rétorque l'eurodéputé qui veut faire appaître sa force politique comme plus crédible en tant que parti de gouvernement. Tout en rappelant qu'"à [ses] yeux, il n’est pas raciste."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles