Prêts immobiliers : le marché repart, mais les banques sont plus strictes

C'est un marché qui est très surveillé et qui interroge. L'immobilier va-t-il être perturbé par la crise sanitaire ? Pour le moment, ce qui est sûr, c'est que le marché a repris, les annonces sont de retour et les prix restent stables. En revanche, obtenir un crédit n'est pas une mince affaire en ce moment. "En tout cas c'est ce que constatent plusieurs courtiers", relaie sur le plateau du 12/13 la journaliste Dorothée Lachaud. Des verrous resserrés Sur les cinq premiers mois de l'année, le nombre de refus de prêts immobiliers est passé de 5,4% à 6,6% des dossiers par rapport à la même période l'année dernière. "Or, il faut le rappeler, aujourd'hui, 8 transactions immobilières sur 10 sont réalisées à crédit", précise la journaliste. Ceci s'explique par le taux d'usure très bas, fixé actuellement à 2,5%. Les banques ont aussi reçu la consigne d'être plus strictes concernant l'endettement des ménages.