Prêtre orthodoxe blessé à Lyon: levée de la garde à vue de l'homme interpellé samedi soir

Hugues Garnier
·1 min de lecture
Des membres des forces de l'ordre patrouillent à Lyon après qu'un prête orthodoxe a été gravement blessé par balle, samedi 31 octobre 2020 - Jeffe Pachoud - AFP
Des membres des forces de l'ordre patrouillent à Lyon après qu'un prête orthodoxe a été gravement blessé par balle, samedi 31 octobre 2020 - Jeffe Pachoud - AFP

La garde à vue de l'homme interpellé samedi soir après l'attaque d'un prêtre orthodoxe à Lyon a été levée, a indiqué ce dimanche le parquet.

"En l'état des investigations conduites par les enquêteurs, aucun élément ne permet (...) de l'impliquer dans la commission des faits", a expliqué le parquet.

L'état de santé de cet homme, examiné par un médecin, a été jugé non compatible avec une garde à vue.

Selon nos informations, les enquêteurs explorent la piste du contentieux personnel. Le prêtre ne se trouvait pas en tenue traditionelle lors de son agression, aucune cérémonie religieuse ne se tenait alors dans l'église orthodoxe et aucune justification d'ordre religieux n'a été entendue sur place au moment des faits par les témoins.

Des tensions intra-communautaires

L'archiprêtre, âgé de 52 ans et de nationalité grecque, était sur le point de quitter son poste, a appris BFMTV de sources concordantes. Il était, selon ces mêmes sources, contesté au sein de sa communauté. Plusieurs tensions avaient éclaté entre l'archiprêtre et un fidèle.

"Depuis des années on entend dire qu'il y a des tensions dans cette communauté [...] mais de là à dire qu'il était particulièrement menacé... Jamais on n'aurait pensé quelque chose comme ça", a expliqué Antoine Callot, membre de l'église francophone orthodoxe, qui dit ignorer les motifs de ces tensions.

Article original publié sur BFMTV.com