Prêtre attaqué à Lyon : "Notre pays a besoin d'unité", selon l'autorité orthodoxe

·1 min de lecture

Samedi après-midi à Lyon, un prêtre orthodoxe grec a été grièvement blessé par balles alors qu'il fermait son église. Le tireur, un homme seul, est en fuite et l'arme, un fusil à canon scié, n'a pas été retrouvée. Un homme a néanmoins été interpellé sans que son identité ou que son implication n'aient été confirmées pour l'instant. Trois jours après l'attentat de la basilique de Nice, l'horreur frappe de nouveau. Monseigneur Emmanuel Adamakis, métropolite de l'Eglise orthodoxe de France et président de la conférence des évêques orthodoxes de France, appelle à "l'esprit d'unité" dans le pays sur Europe 1. 

Un "esprit d'unité" nécessaire 

"Notre pays a besoin de cet esprit d'unité", confie Mgr Emmanuel Adamakis. "Après les attentats, nous sommes tous indignés, de plus en plus unis. Tous les chrétiens mais aussi les musulmans, les juifs, les bouddhistes de notre pays. Ils ont exprimé leur indignation contre cette horreur. Nous voulons que la France reste un pays démocratique, de valeurs, mais aussi de sécurité, où nous avons la paix."

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Le prêtre, Nikolaos Kakavelakis, âgé de 52 ans, visé par deux coups de feu, a été atteint au foie et à bout touchant. Il se trouve dans un état grave et a été hospitalisé. "On n'a pas de nouvelles vraiment directes", explique Mgr Emmanuel Adamakis, qui souligne avoir tout de même appris que le prêtre "allait mieux" par la présidente de la communauté. "L'enquête est en cours, on n...


Lire la suite sur Europe1