Prêt garanti par l’Etat: comment les PME vont rembourser

Parmi les mesures d’aide aux entreprises, le prêt garanti par l’Etat (PGE) fait l’unanimité. S’il y a eu certains couacs (lire page 42), les souscriptions ont été massives : Au 7 mai, 66 milliards d’euros de PGE avaient été accordés (sur un total de 93 milliards de demandes en cours), à 81 % au bénéfice de TPE et PME. Même si le total culminera finalement, non au plafond de 300 milliards prévus par le gouvernement, mais plutôt dans une fourchette de 150 à 200 milliards, le succès est là. Avec son corollaire immédiat : comment le rembourser ? Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, a pris sa calculette : « Les PGE sont généralement souscrits pour un montant équivalent à 25 % du chiffre d’affaires, à rembourser sur quatre ans. Cela fait alors un remboursement d’environ 6 % par an, alors que la rentabilité moyenne des PME ne dépasse pas 3 %. L’équation est impossible. »

Tout le monde s’accorde sur ce constat. Alors que faire ? Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a plaidé sur France Inter pour « des formes innovantes, inventives de soutien en fonds propres » de la part de l’Etat. Et là, les solutions divergent. Patrick Artus a soufflé à Geoffroy Roux de Bézieux le recours à des obligations subordonnées : « Un fonds garanti par l’Etat récupérerait les créances et les transformerait en titres étalés sur une longue période [jusqu’à dix ans, voire vingt ans selon le Medef] qui ont l’avantage d’être des quasi-fonds propres. » Cette proposition de l’économiste en chef de Natixis a retenu toute l’attention du ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

2 750 PME à sauver

Car le schéma est plus simple que celui défendu par Antoine Frérot, le PDG de Veolia et président de l’Institut de l’Entreprise, attentif à ce titre au risque de faillites, notamment des TPE : « Pour tous ces entrepreneurs, c’est le rêve d’une vie qui s’effondre alors. Si l’Etat parvenait à les sauver en remettant leur bilan dans l’Etat où il était à la fin 2019, combien cela co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi