"Je suis prêt à mourir pour la liberté": un Français justifie son engagement au sein de l'armée ukrainienne

Nicolas, 32 ans, a décidé de s'engager en Ukraine - Capture d'écran BFMTV
Nicolas, 32 ans, a décidé de s'engager en Ukraine - Capture d'écran BFMTV

876450610001_6305302949112

Commencée il y a plus de 60 jours, la guerre en Ukraine continue principalement dans l'est du pays où la Russie veut contrôler la région du Donbass. Si la grande majorité des combattants de Kiev sont ukrainiens, certains Français sont aussi sur la ligne de front pour combattre. C'est le cas de Nicolas, 32 ans, qui a quitté le Doubs pour faire face aux soldats de Poutine. Engagé dans l'armée des volontaires ukrainiens, il a été formé au maniement des armes à Kiev pendant deux semaines, avant de rejoindre l'est de l'Ukraine ce mercredi.

"Je suis prêt à mourir pour l'Ukraine, mais surtout pour mes valeurs. Pour la liberté, qui elle n'a pas de drapeau", dit-il à son commandant en utilisant une application de traduction vocale.

"Avant, on mourait pour nos valeurs"

"D'abord, on envoie les recrues comme Nicolas en deuxième ligne. Et une fois qu'ils y ont fait leurs preuves, on les envoie en première", explique à BFMTV le commandant Gary.

Il y a trois mois, avant le début de la guerre, Nicolas était pourtant encore gestionnaire de patrimoine. "Avant, on mourait pour nos valeurs", justifie-t-il avant de rejoindre l'est de l'Ukraine.

"Il y a des gens qui sont morts. Le soldat américain qui est venu libérer mes grands-parents, il ne connaissait pas mon bled. Je suis de Franche-Comté, il ne connaissait pas le comté..."

Malgré ses arguments, il n'a pas réussi à obtenir le soutien de ses proches. "Mes parents ne me parlent plus. Ça les a bouleversés mon départ, je pense", témoigne Nicolas, qui n'a pour l'instant pas eu à utiliser son arme de combat.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles