Publicité

Il prétend être l'inventeur du bitcoin: un Australien en procès à Londres

À partir de ce lundi 5 février et durant près d'un mois et demi, un tribunal de Londres tentera de déterminer si l'Australien Craig Steven Wright est ou non le programmeur énigmatique à l'origine du bitcoin, comme il l'affirme depuis 2016.

Ses détracteurs le surnomment « Faketoshi », du nom de Satoshi Nakamoto – un pseudonyme – qui a publié en octobre 2008 le texte à l'origine du bitcoin. Revendiquant être le mythique inventeur de la célèbre cryptomonnaie et en posséder les droits, sans jamais parvenir à le prouver, Craig Steven Wright multiplie depuis plusieurs années les actions judiciaires. Il y a deux ans, devant un tribunal norvégien, il avait affirmé avoir détruit le disque dur de l'ordinateur qui lui aurait permis d'accéder au code.

Cet Australien de 53 ans, qui résidait encore récemment en Angleterre, devra se défendre à partir de ce lundi face à la Crypto Open Patent Alliance (Copa), une association qui vise la suppression des brevets sur les technologies liées aux cryptomonnaies, et qui réunit des poids lourds du secteur, comme la plateforme d'échanges Coinbase et la société Block, spécialisée dans les paiements numériques. Meta, la maison-mère de Facebook et Instagram, avait également rejoint l'alliance début 2022, mais jeudi, son nom n'apparaissait plus sur le site de la Copa à la page des membres.

La valeur totale du marché de cette cryptomonnaie s'élève aujourd'hui à environ 768 milliards d’euros.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI