Présidentielle : déjà 250 000 inscrits à la primaire populaire

·1 min de lecture
Christiane Taubira, dernière femme à s'être déclarée candidate à l'élection présidentielle. (Photo d'illustration)
Christiane Taubira, dernière femme à s'être déclarée candidate à l'élection présidentielle. (Photo d'illustration)

La barre des 250 000 inscrits au vote d'« investiture » de la « primaire populaire » aurait été franchie, selon les déclarations des organisateurs auprès de l?Agence France-Presse, lundi 17 janvier. L?événement politique se tiendra du 27 au 30 janvier pour désigner le candidat qu?elle soutiendra parmi sept personnalités. Ce chiffre est d?ores et déjà le plus important des primaires qui aient eu lieu, dépassant la primaire écologiste de septembre (122 000) et le congrès des Républicains début décembre (près de 140 000). Mais trois des sept candidats ont pour l?instant refusé de reconnaître le résultat du vote : l?Insoumis Jean-Luc Mélenchon, l?écologiste Yannick Jadot et la socialiste Anne Hidalgo.

L?ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira ? qui s'est déclarée candidate à la présidentielle samedi ?, le député européen Pierre Larrouturou et les candidats issus de la société civile Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie ont quant à eux dit qu?ils se plieraient aux résultats. « Ce chiffre est une bonne nouvelle », ont réagi les porte-parole de la « Primaire populaire » Mathilde Imer et Samuel Grzybowski.

À LIRE AUSSIAnne Hidalgo : « Pourquoi Christiane Taubira est-elle candidate ? »

La guerre à gauche

Alors que la gauche compte pour l?heure six candidats principaux, sans qu?aucun ne puisse rivaliser avec les droites et Emmanuel Macron en vue du premier tour de la présidentielle le 10 avril, « nous invitons tous les électeurs qui veulent faire gagner l?é [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles