Présidentielles 2017 et 2022 : des juges d'instruction enquêtent sur le rôle des cabinets de conseil

© Lionel BONAVENTURE / AFP

Le parquet national financier a ouvert deux informations judiciaires fin octobre, l'une "sur les conditions d'intervention de cabinets de conseils dans les campagnes électorales de 2017 et 2022", l'autre sur des soupçons de "favoritisme" les concernant, a indiqué jeudi le procureur de la République financier Jean-François Bohnert. Pendant la dernière campagne présidentielle, un rapport du Sénat avait suscité de vives polémiques sur l'utilisation des fonds publics et l'opposition avait réclamé une enquête sur un possible favoritisme de la majorité macroniste au profit du cabinet de conseil McKinsey .

Le PNF clarifie "la situation des différentes procédures pénales"

Après un article du Parisien intitulé "Affaire McKinsey : Emmanuel Macron visé par une enquête pour financement illégal de campagne", le PNF jeudi a publié un communiqué pour "clarifier la situation de différentes procédures pénales" initiées après le rapport du Sénat ainsi que divers plaintes et signalements.

>> LIRE AUSSIMcKinsey : le gouvernement se défend d'un recours déraisonnable aux cabinets de conseil

 

Le parquet y a précisé que "suite à plusieurs signalements et plaintes d'élus et de particuliers, une information judiciaire a été ouverte le 20 octobre 2022, notamment des chefs de tenue non conforme de comptes de campagne et minoration d'éléments comptables dans un compte de campagne, portant sur les conditions d'intervention de cabinets de conseils dans les campagnes électorales de 2017 et 2022&q...


Lire la suite sur Europe1