Présidentielle: avec ou sans Zemmour, Le Pen qualifiée au second tour selon un sondage

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen.  - Alain Jocard
Marine Le Pen. - Alain Jocard

Le nouveau sondage conduit par l'institut BVA pour RTL et Orange publié ce vendredi assure que Marine Le Pen serait en mesure de se qualifier pour le second tour du scrutin présidentiel du printemps prochain, face à Emmanuel Macron, qu'elle soit confrontée ou non à la concurrence d'Eric Zemmour lors du premier tour de l'élection.

Si l'essayiste, égérie de la droite dure et rival de la prétendante du Rassemblement national, choisissait finalement de ne pas se présenter, la députée élue dans le Pas-de-Calais décrocherait de 26 à 28% des suffrages exprimés. Une fourchette qui s'explique par le fait que l'enquête d'opinion explore plusieurs configurations possibles du plateau présidentiel, en testant également les différents candidats à l'investiture chez Les Républicains. Une projection d'autant plus appréciable pour Marine Le Pen qu'elle marque une augmentation de deux points par rapport à la précédente étude parue au mois d'octobre.

Zemmour se renforce aussi

Une candidature d'Éric Zemmour affaiblirait ce total, en mordant largement sur l'électorat de Marine Le Pen, sans toutefois la priver de son accessit. Ainsi, si le polémiste confirme sa candidature à la présidentielle, la candidate est créditée de 18 à 19% des voix, ce qui montre un regain de deux points également. Éric Zemmour est quant à lui jaugé à 15 points, quel que soit le scénario, et peut s'enorgueillir d'une hausse de 1 à 2%, selon la formule étudiée, par rapport à la précédente mesure de l'institut.

Autant de chiffres qui traduisent une progression de l'ordre de 4 points du vote pour l'extrême-droite, notent les sondeurs, qui rappellent que l'écart reste particulièrement serré entre Marine Le Pen et Éric Zemmour. Avec toutefois un avantage pour celle dont ce sera la troisième campagne présidentielle: BVA affirme ainsi que huit de ses électeurs sur dix se disent d'ores et déjà "sûrs de leur choix", tandis que seuls les deux tiers des citoyens se déclarant en faveur de son rival à l'extrême-droite témoignent de la même certitude.

876450610001_6282624967001

L'actuel président de la République, lui, se situerait entre 26 et 29% d'intentions de vote au premier tour, selon les différents scénarios étudiés par BVA.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles