Présidentielle : "Xavier Bertrand n'est pas devenu le candidat naturel de la droite"

·1 min de lecture

Les élections régionales, en dépit d’une abstention record, ont permis à la droite de conserver ses sept bastions. Réélu dans les Hauts-de-France face au Rassemblement national et à l’impressionnant dispositif déployé par la majorité présidentielle, Xavier Bertrand avait conditionné sa candidature à la présidentielle à cette victoire. Mais pour le politologue Jérôme Sainte-Marie, fondateur de l'institut d'études politiques PollingVox, l’horizon n’est pas encore totalement dégagé pour l’ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy. Comme il l’a rappelé samedi au micro de C’est arrivé cette semaine sur Europe 1, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez pourraient venir contrarier ses ambitions.

Les deux favoris de la présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sont présentés aujourd'hui comme les deux grands perdants des élections régionales qui viennent de se dérouler. Vous êtes d'accord ?

"En réalité, il y a trois grands perdants. Il y a La République en marche, le Rassemblement national, mais aussi La France insoumise. Ces trois formations ont un point commun décisif : elles n'ont pas d'ancrage local et notamment pas d'ancrage municipal. Je pense que ça a été très important dans le fait que leurs électeurs ne se sont pas déplacés.

La victoire de la droite est-t-elle le symptôme d’une certaine dynamique favorable aux Républicains ?

La droite est considérée comme victorieuse, mais c'est probablement un effet d'optique. C'est une illusion qui n'est sans doute pas partagée p...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles