Présidentielle : les trois principaux ingrédients de la première place d'Emmanuel Macron

franceinfo
Présidentielle : les trois principaux ingrédients de la première place d'Emmanuel Macron

Au moment du lancement d'En marche !, en avril 2016, le pari semblait fou : se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle. Un an plus tard, Emmanuel Macron y est parvenu. Arrivé en tête du premier tour avec 23,86% des voix, il aborde la dernière ligne droite en position de favori, face à Marine Le Pen.

>> Résultats, réactions, analyses... Suivez notre direct au lendemain du premier tour de la présidentielle dans notre direct

L'ancien ministre de l'Economie s'offre un parcours hors norme en politique, qui peut s'expliquer par plusieurs facteurs : l'envie de renouvellement exprimée par les Français, l'incarnation du vote utile... et une dose de chance.

1Il a réussi à incarner une forme de changement

Emmanuel Macron a beau être passé par l'ENA et l'Inspection des finances, avoir travaillé pour la banque Rothschild et être devenu secrétaire général adjoint de l'Elysée puis ministre de l'Economie, il a réussi à apparaître comme un homme neuf, notamment parce qu'il n'a jamais été élu. C'est sans doute une des clefs de sa qualification au second tour. En dehors des partis traditionnels, il a su incarner le renouvellement plébiscité cette année par les électeurs français, dont une partie avait déjà choisi de "sortir les sortants" comme Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou Manuel Valls, éliminé lors des primaires. D'après notre enquête Ipsos/Sopra Steria sur le vote des Français, la principale motivation des électeurs d'Emmanuel Macron a été qu'"il incarne le changement".


Outre sa personnalité, Emmanuel Macron a porté une offre politique nouvelle avec son positionnement "de droite et de gauche", assurant que le traditionnel clivage entre la gauche et la droite n'était plus opérant.

Il a eu une intuition juste sur le rassemblement et le renouvellement souhaités par les Français. C'est ce que le pays attendait, (...) Lire la suite sur Francetv info

Présidentielle : Macron célèbre sa qualification à La Rotonde, il s'attire une tournée de critiques amères
VIDEO. "C'est la fin d'une histoire", estime Manuel Valls après le mauvais score du PS
Présidentielle : l'UDI exclut (déjà) tout rapprochement avec Macron en vue des législatives
Si le FN gagne, Nicolas Dupont-Aignan aura "toute sa place" dans la majorité présidentielle, selon David Rachline
VIDEO. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, "une bataille contre le FN, c'est un peu la guerre"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages