Présidentielle en temps réel : Macron en pole position

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Daniel Cole/Pool via REUTERS
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française

Le président sortant Emmanuel Macron est en tête du premier tour de notre première consultation réalisée à trois mois du premier tour avec 27% des intentions de vote. Avant l'élection présidentielle de 2022, chaque jour à 17 heures, du lundi au vendredi, découvrez les résultats de notre sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio sur les intentions de vote. 

Tranquille comme un président sortant. A quatre-vingt-dix jours du premier tour de l’élection présidentielle , Emmanuel Macron domine de la tête et des épaules cette première mesure de #LaPrésidentielleEnTempsRéel , ce sondage quotidien réalisé par l’institut Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud-Radio. Avec 27% d’intentions de vote, il confirme son statut de favori alors même qu’aucun sortant, en dehors des périodes de cohabitation, n’a été réélu. Il prend la tête de la course à la présidentielle à un niveau très élevé. Dans la même situation, Nicolas Sarkozy pointait à la même époque à 23,5% et il était devancé par François Hollande qui recueillait …27% dans cette même enquête quotidienne, qui ne prend pas en compte une candidature très hypothétique encore de Christiane Taubira.

La gauche fait de la figuration

Derrière le président sortant, la deuxième place est très disputée avec tout de même un avantage à Marine Le Pen, la finaliste de la présidentielle 2017. La candidate du Rassemblement national recueille 17,5%, en hausse par rapport à une enquête Ifop publiée dans «Le Figaro» la semaine passée. La députée du Pas-de-Calais devance Valérie Pécresse en baisse à 15,5%. L’effet désignation, qui lui avait permis de bien lancer sa campagne en décembre, s’estompe. Ciblée par les macronistes, la candidate des Républicains réplique et semble perdre le fil de ce qui lui avait permis de faire la désignation pendant le congrès LR c’est-à-dire se concentrer sur ses propositions plutôt que de pilonner jour après jour Emmanuel Macron. Derrière Eric Zemmour continue de décrocher imperceptiblement. Il recule à 12,5% tout en restant dans le sillage de ses rivales Marine Le Pen et Valérie Pécresse. Plus loin, la gauche(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles