Présidentielle en temps réel: la gauche au plus bas depuis 1965

·2 min de lecture

Avec seulement 23,5% des intentions de vote en cumulé, jamais les candidats de gauche n'avaient été en si mauvaise position. Avant l'élection présidentielle de 2022, chaque jour à 17 heures, du lundi au vendredi, découvrez les résultats de notre sondage présidentielle quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio sur les intentions de vote. 

Ce serait historique. Jamais depuis 1965, la gauche n'avait été en si mauvaise posture à moins de trois mois du premier tour d'une élection présidentielle. Dans notre dernier sondage de la présidentielle en temps réel réalisé par Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio, aucun des candidats proposés ne passe la barre des 10%. Le leader de La France Insoumise est le mieux placé avec 9% des intentions de vote (-0,5). Il devance le candidat écologiste Yannick Jadot (6,5%, +0,5), la socialiste Anne Hidalgo (4%, =) et le communiste Fabien Roussel (2%, -0,5). En cumulé, en ajoutant Philippe Poutou (1%), Nathalie Artaud et Arnaud Montebourg (0,5%), l'ensemble des candidats de gauche n'obtient que 23,5% des intentions de vote... et reste même derrière le président de la République sortant Emmanuel Macron, stable à 27%.

Dans l'hypothèse où Christiane Taubira se présenterait, elle obtiendrait 3,5% des intentions de vote et porterait l'ensemble des votes de la gauche à 25%, grignotant 1 point à l'actuel chef de l'Etat. L'électeur de gauche semble donc perdu. La sûreté du choix pour un des candidats possibles est en deça de celle des candidats du centre et de la droite classique ou extrême. Et l'électeur qui a voté Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon en 2017 est moins sûr de participer au scrutin (respectivement 61% et 63%) que l'ensemble des personnes interrogées (65%).

L'écart se resserre entre Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Sur le plan général, Emmanuel Macron reste en tête au premier tour avec 27% des intentions de vote, loin devant Marine Le Pen. La leader du Rassemblement national perd 0,5 point à 17% et voit la candidate LR Valérie Pécresse rattraper une partie de son retard constaté (16,5%, +1). Eric Zemmour(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles