Présidentielle: Taubira dénonce une "impasse politique" après l'appel de Jadot à le rejoindre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Christiane Taubira
    Femme politique française
Christiane Taubira à Vierzon le 20 décembre 2021.  - Guillaume Souvant
Christiane Taubira à Vierzon le 20 décembre 2021. - Guillaume Souvant

876450610001_6287789670001

Merci, mais non merci. Christiane Taubira, qui "envisage" désormais officiellement une candidature à la présidentielle, se fixant pour tâche de rassembler la gauche, a opposé ce lundi après-midi une fin de non-recevoir à l'invitation au ralliement que lui avait adressée plus tôt dans la journée le prétendant écologiste Yannick Jadot sur notre antenne. Au cours d'un déplacement à Vierzon, dans le Cher, elle a a confié à la presse qu'elle y voyait un "appel sympathique et responsable", mais qui ne permettrait pas de sortir de "l'impasse politique".

Un insuffisant "désir d'unité"

L'ex-garde des Sceaux a ainsi glissé à ses interlocuteurs que l'appel de Yannick Jadot - au sujet duquel elle a souligné l'"estime et le respect" qu'elle lui portait - était "sympathique, responsable". "Il exprime un désir d'unité", a-t-elle affirmé, tout en affirmant aussitôt: "Mais ça n'efface pas l'impasse politique. Chacun peut dire aux autres de le rejoindre, l'impasse politique demeure", a-t-elle insisté. Christiane Taubira s'est alors engagée à dépasser ce cul-de-sac politique. "J'y oeuvrerai en loyauté, respect et volonté d'aboutir", a-t-elle promis.

Ce lundi matin, invité de notre journaliste Jean-Jacques Bourdin, Yannick Jadot avait exclu de s'effacer devant une nouvelle primaire à gauche ou de se fondre dans la campagne de Christiane Taubira. "Rejoins les écologistes Christiane!", s'était-il écrié, enjoignant sa rivale de "mettre son talent au service d'une campagne qui a travaillé, qui a un projet". Il avait ensuite taclé: "Cinq ans d'absence politique et un retour avec une vidéo de trois minutes à quatre mois de l'élection, pour donner rendez-vous dans un mois, ça n'est pas sérieux, ce n'est pas à la hauteur des combats que mène Christiane Taubira".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles