Présidentielle : Dans les sondages, un seuil d'accès au second tour très bas

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio paru ce lundi place à égalité Marine Le Pen et Xavier Bertrand, avec 16% d'intentions de vote.

Six mois avant le premier tour de l'élection présidentielle, le paysage politique français est totalement fragmenté, à en croire les sondages les plus récents. Les agrégateurs de sondages, tels que celui du site d'actualité politique Contexte, témoignent de ce phénomène, avec une très forte montée d'Eric Zemmour dans les sondages. Le polémiste d'extrême droite vient contester leurs places au candidat de droite (Xavier Bertrand est le mieux placé) et à la candidate d'extrême droite Marine Le Pen.

Un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio (méthodologie ici), publié ce lundi, confirme la montée de Zemmour (14% d'intentions de vote, +2 points par rapport à une vague datant du 1er octobre) sans toutefois le placer au second tour, comme le faisait un sondage Harris Interactive pour «Challenges» du 6 octobre (méthodologie ici). Dans l'étude de l'Ifop, le journaliste condamné pour provocation à la haine raciale est devancé par Xavier Bertrand (16%) et Marine Le Pen (16%). L'Ifop constate, comme d'autres sondeurs, l'effondrement de la candidate du Rassemblement national, avec un recul de 6 points depuis septembre. En conséquence, le seuil d'accès au second tour est très bas, tandis qu'Emmanuel Macron, lui, obtient 25% des intentions de vote d'après l'Ifop.

En 2002, déjà, Le Pen accède au second tour avec moins de 17% des voix

En 2017, déjà, à peine un peu plus de 600 000 voix séparaient le quatrième (Jean-Luc Mélenchon) de la candidate qualifiée pour le second tour (Marine Le Pen), une situation radicalement différente de celle de 2012 et 2007, deux élections marquées par un duel entre la droite et le Parti socialiste. Les sondages actuels dessinent un rapport de force évoquant la présidentielle de 2002, qui avait vu Jean-Marie(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles