Présidentielle : le silence de la communauté catholique

France 3

Avant l'Office, monsieur le curé tracte. Accompagné d'un paroissien, il s'improvise militant politique dans l'église. Le communiqué arbore un objectif clair : faire barrage au Front national. "Nous sommes catholiques et au second tour, nous voterons Macron", est-il écrit.

La prise de position de l'église a été saluée par les fidèles. "En tant que chrétiens, on est pour l'ouverture, on n'est pas pour la fermeture, on n'est pas pour le racisme. Le Christ est venu pour tout le monde", déclare l'une des paroissiennes.

Une communauté plus divisée qu'en 2002

Ancien journaliste et psychanalyste, le père Daniel Duigou est à l'origine de cette idée. "Ça va peut-être libérer la parole au niveau d'autres communautés et au niveau d'autres prêtres", espère-t-il. Cependant, cette position reste marginale. La conférence des évêques de France est quant à elle restée prudente. Voici les termes du communiqué : "L'Église catholique veut éclairer les consciences en donnant des éléments pour le discernement. Ainsi, n'appelle-t-elle pas à voter pour l'un ou pour l'autre candidat." En 2002, des évêques avaient clairement appelé à voter contre Jean-Marie Le Pen.

Retrouvez cet article sur Francetv info

"C'était une insulte à la mémoire des déportés" : une résistante contraint des militants FN à quitter une cérémonie d'hommage
VIDEO. Présidentielle : regardez le meeting du 1er-Mai de Marine Le Pen à Villepinte
Présidentielle : "Depuis 2002, la banalisation de Front National a fait son chemin"
Présidentielle : faible mobilisation contre le Front National
Présidentielle : Emmanuel Macron rend hommage aux victimes de la déportation

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages