Présidentielle : le salon Livre Paris, un passage obligé des candidats

Culturebox (avec AFP)
Pas moins de trois prétendants à l'Elysée ont arpenté vendredi 24 mars les allées du salon Livre Paris illustrant, chacun à sa manière, qu'on ne peut, en France, vouloir diriger le pays sans afficher son amour des livres.

Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et, plus discrètement, Nicolas Dupont-Aignan ont été les premiers à ouvrir le bal en attendant, peut-être dimanche 26 mars, le candidat socialiste Benoît Hamon.

Spécificité française : la quasi-totalité des candidats écrivent

"Ca ressemble de plus en plus au salon de l'Agriculture", persifle un visiteur gêné par la cohue provoquée par la venue des candidat. Ce vendredi 24, premier jour d'ouverture au public du plus grand salon littéraire de France, c'est la journée des scolaires. Quelque 12.000 écoliers, essentiellement des lycéens, se réjouissent de voir "pour de vrai" des candidats aperçus à la télé.

Spécificité purement française: la quasi-totalité des candidats écrivent. Avec ses 14 titres rédigés depuis 1991, Jean-Luc Mélenchon est loin devant tous ses rivaux. Auteur prolifique, c'est aussi un auteur qui vend presque à l'égal d'un Goncourt. "L'avenir en commun" s'est écoulé à quelque 250.000 exemplaires se félicite son éditeur, le patron du Seuil, Olivier Bétourné. Au nombre d'ouvrages publiés, le candidat de la France insoumise devance  Nicolas Dupont-Aignan, auteur de onze livres. Emmanuel Macron ne peut revendiquer qu'un ouvrage mais peut se targuer de l'avoir vendu à environ 130.000 exemplaires.

Au salon, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan ne résistent pas a plaisir de signer leurs propres livres. Pas de dédicaces pour Emmanuel Macron, entouré par un service d'ordre aussi imposant que nerveux, mais bain de foule digne d'une rock-star. 

Consensus sur la politique du livre

Tous les candidats ont été interrogés par le Syndicat national de l'édition (SNE), le syndicat professionnel des éditeurs, concernant leur politique à l'égard du livre. Presque tous, à l'exception notable de Marine Le Pen qui par ailleurs n'a pas annoncé une visite au salon, ont répondu au questionnaire. Au vu des réponses, consultées par l'AFP, un certain consensus se dégage notamment concernant le (...)

Lire la suite sur Culturebox.fr

"Flâneries littéraires" : la littérature érotique, par Belinda Cannone
"Les filles au lion", un roman trépidant de Jessie Burton à se garder pour l'été
Plus de monde et plus de jeunes cette année au salon Livre Paris
Après son vif échange avec François Fillon, Christine Angot assume

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages