Présidentielle : les réactions des candidats après l'attentat des Champs-Élysées

France 3

L'attentat sur les Champs-Élysées a fait irruption sur le plateau de l'émission "15 minutes pour convaincre" hier soir, jeudi 20 avril. Une fin de campagne percutée par un acte terroriste. Aujourd’hui vendredi, comme la plupart des candidats, Emmanuel Macron a annulé ses déplacements, préférant une déclaration très solennelle. Accusée de surenchère, Marine Le Pen adopte un ton très martial pour sa déclaration ce matin fustigeant le "laxisme pénal inouï" ayant permis cet attentat.

Jean-Luc Mélenchon incite à ne pas céder à la panique

Dénonçant la récupération politique de l'événement, Benoît Hamon estime que la démocratie ne doit pas plier face au terrorisme. Le candidat socialiste a maintenu son discours à Carmaux dans le Tarn. Quant à

François Fillon, dans ce contexte, il entend jouer la carte de l'expérience assurant que "la sécurité et la liberté des Français" serait "la priorité" de son quinquennat. Pour Jean-Luc Mélenchon, il ne faut pas céder à la panique. Le candidat de la France insoumise a refusé de bousculer son agenda et a prévu un apéritif en plein air avec Pablo Iglesias le leader de Podemos ce soir.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Gironde : 1 200 hectares de pinède détruits par un incendie
Attaque de Dortmund : l’appât du gain comme principale motivation
Le Décodage : l’attentat va-t-il redistribuer les cartes de l’élection présidentielle ?
Présidentielle : les réactions des candidats face à l’attentat des Champs-Elysées
Terrorisme : trois questions à Charles Pellegrini, ancien patron de l’anti-gang

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages