Présidentielle : qu'envisagent les partis politiques pour maintenir leurs meetings ?

·1 min de lecture

Le dilemme des partis politiques à l'approche de l'élection présidentielle d'avril prochain . Si des jauges pour les événements en intérieur et en extérieur ont été remis en place par le gouvernement face au Covid-19 , la mesure ne s'appliquera pas pour les meetings politiques au nom de la démocratie. Dans ce contexte, les différents partis ont choisi des diverses solutions pour maintenir leur campagne malgré la pandémie.

 

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici 

Pas de jauge pour Eric Zemmour, LFI ou le RN

D'abord, des partis font comme si de rien n'était ou presque, et n'imposeront aucune jauge lors des grands rassemblements. C'est le cas d'Eric Zemmour, de la France insoumise (LFI) et du Rassemblement national. Le député RN Sébastien Chenu, porte-parole de Marine Le Pen, le précisait d'ailleurs mercredi matin sur Europe 1 : "La question ne se pose pas. La Constitution permet, normalement jusqu'à preuve du contraire (...), aux meetings et réunions politiques de pouvoir être tenus sans limitation".

D'autres partis n'ont pas encore tranché, à l'image des Républicains. Deux lignes s'affrontent dans l'état major LR sur le maintien ou non des meetings. La candidate Valérie Pécresse n'a toujours pas fait de rassemblements. Elle avait même annulé celui prévu après sa désignation à cause de l'épidémie.

Une jauge chez LREM, des ajustements au PS et à EELV

Chez La République en marche, on a décidé d'appliquer les jauges à tous les événements, comme l'indiquait la...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles