Présidentielle : que propose Marine Le Pen pour l'Éducation nationale ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© STRINGER / ANADOLU AGENCY / ANADOLU AGENCY VIA AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À quoi ressemblerait l'école si la candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen , arrivait au pouvoir ? D’une part, à l'école primaire et jusqu’en troisième, les élèves porteraient un uniforme. Celui-ci serait choisi par l'établissement. À l’école élémentaire, chaque journée serait rallongée d'une heure, pour travailler davantage le français, les mathématiques et l’histoire-géographie. Mais une partie des devoirs seraient effectués en classe. Les programmes des matières seraient, quant à eux, soumis au vote du Parlement.

Autre aménagement important pour les écoles primaires : les emplois du temps comprendraient moins d’activités ludiques. Fini, par exemple, les goûters d’anniversaire. "Ceux qui durent toute l’après-midi", précise l’élu Gilles Pennelle, principal architecte au RN des mesures d'éducation.

>> LIRE AUSSI - Éducation : que proposent les candidats à l'élection présidentielle

Le dédoublement des classes, enfin, serait étendu à tous les CP et toutes les Grandes Sections, et non plus uniquement aux établissements REP et REP+.

La voie professionnelle et l’apprentissage dès 14 ans

D’autre part, pour les collégiens qui le souhaiteraient, la formation professionnelle pourrait être choisie dès la 5e. Les élèves commenceraient alors à travailler en apprentissage dès 14 ans. Pour les lycées généraux, l’ancien bac ferait son grand retour, avec les anciennes séries S, L et ES. Et au sein des établissements, les sanctions disciplinaires seraient renforcées, et la ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles