Présidentielle : premier débat à cinq candidats

France 3

Ils sont cinq sur les onze candidats de la

présidentielle à participer à ce débat ce lundi soir, une organisation remise en cause lors de l'introduction. Très vite, sur les thèmes de la sécurité et de la laïcité, les deux favoris des sondages s'accrochent notamment sur le burkini et l'apprentissage des langues. "Je crois qu'il faut supprimer l'apprentissage des langues d'origine", a estimé Marine Le Pen. "Pour qu'il y ait la paix à l'école, encore faut-il qu'elle ne soit pas prise en otage par un débat politique assez nauséabond comme Marine Le Pen vient de l'illustrer", a attaqué Benoît Hamon.

Une loi de moralisation

Emmanuel Macron, pointé du doigt sur le financement de son mouvement, répond : "Je ne suis tenu par personne, je suis libre, le financement est transparent, il est soumis à une commission". Empêtré dans les affaires, François Fillon cherche à désamorcer les attaques en proposant une loi de moralisation.

Retrouvez cet article sur Francetv info

DIRECT. Mort d'Henri Emmanuelli : François Hollande salue "un homme droit" et "une belle figure morale"
Henri Emmanuelli, ancien président PS de l'Assemblée nationale et ex-secrétaire d'Etat, est mort à 71 ans
Présidentielle : dans chaque camp, les militants réunis pour le débat
Présidentielle : un premier débat marathon, mais policé entre les cinq candidats
Présidentielle : les militants fiers de leur candidat

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages