Présidentielle : la plateforme participative, l'outil qui fait fureur à gauche

·1 min de lecture

Yannick Jadot ce mercredi, le Parti socialiste jeudi, le pôle écologiste qui en discute… La plateforme participative semble être l'outil tendance de ce début d'année. "C'est devenu un minimum. Elle fait désormais partie des ingrédients pour donner l'impression qu'on consulte", estime le directeur général adjoint de l'Ifop, Frédéric Dabi, qui évoque les prémices avec Ségolène Royal en 2006 ou Emmanuel Macron et sa grande marche dix ans plus tard. "Il y a ce sentiment qu'une campagne ne se fait plus de haut en bas avec un chef charismatique qui dit 'suivez-moi'", ajoute le sondeur. 

"

Le pari que nous faisons est qu'il y aura des convergences

"

A moins d'un an et demi de l'élection présidentielle, et alors que la gauche et les écologistes sont dépassés dans les sondages d'intention de vote, chaque parti - et même quelques individualités - tente de faire revenir les électeurs en leur permettant de prendre part à la construction de leur projet politique. Jusqu'où? Car à plusieurs sur la ligne de départ, rares sont les chances d'approcher le pouvoir et d'empêcher un nouveau duel Macron-Le Pen.

"Le pari que nous faisons est qu'il y aura des convergences. Il sera alors compliqué d'expliquer pourquoi on part chacun de notre côté", a expliqué le porte-parole et responsable du projet socialiste, Boris Vallaud, lors d'une conférence de presse lundi. C'est ce jeudi à l'occasion du premier "live" mensuel du projet présidentiel, consacré au travail, que sera lancée la plateforme rdv2022.fr ...


Lire la suite sur LeJDD