Présidentielle : les petits candidats lancent leur course aux parrainages

·1 min de lecture
Jean-Frédéric Poisson, président de VIA, fait partie de ces « petits » candidats qui peinent à rassembler 500 signatures.
Jean-Frédéric Poisson, président de VIA, fait partie de ces « petits » candidats qui peinent à rassembler 500 signatures.

Nul ne peut être candidat à l?élection présidentielle sans obtenir ce précieux sésame. Depuis 1958, la Constitution de la Ve République fait figurer, parmi les conditions sine qua non pour se présenter à l?élection suprême, l?obligation de rassembler 500 signatures d?élus locaux équitablement répartis sur l?ensemble du territoire. La quête pour ces précieux parrainages, relativement aisée pour les candidats issus de familles politiques connues et implantées, peut se révéler être une gageure pour les plus petits candidats.

Leurs partis, souffrant souvent d?un net déficit de popularité et exclus du grand jeu politique, s?attellent donc à cette tâche très en amont du lancement de la campagne, afin de maximiser leurs chances d?obtenir leur ticket pour la course à l?Élysée.

À LIRE AUSSIPrésidentielle : « Un ?clown? peut rebattre les cartes de la campagne »

« Un travail immense »

« Ce n?est une formalité pour personne », admet Jean-Frédéric Poisson, candidat du parti VIA pour 2022, qui s?apprête à se lancer dans le démarchage : « Dès que vous n?avez pas des centaines d?élus sous la main, c?est compliqué. » Pour briguer l?Élysée, les candidats doivent recueillir 500 parrainages d?élus (maires, parlementaires, conseillers régionaux et départementaux?) dans au moins 30 départements différents, et sans dépasser 50 signatures dans un même département. « Un travail immense », selon Douchka Markovic, coprésidente du Parti animaliste. Ce parti, créé il y a 5 ans, se lance d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles