Présidentielle en Ouganda : Bobi Wine saisit la Cour suprême

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le chanteur et député était arrivé à la seconde place du scrutin du 14 janvier, derrière le président sortant Yoweri Museveni et avait 15 jours pour faire appel. 
Le chanteur et député était arrivé à la seconde place du scrutin du 14 janvier, derrière le président sortant Yoweri Museveni et avait 15 jours pour faire appel.

Le jeune député de 38 ans et ancien chanteur de ragga, dont le vrai nom est Robert Kyagulanyi, disposait de quinze jours après la déclaration des résultats par la commission électorale pour les contester devant la justice. C'est désormais chose faite. Bobi Wine a saisi officiellement la justice ce lundi 1er février pour réclamer « l'annulation » des résultats de l'élection présidentielle en Ouganda, entachée selon lui par des fraudes qui ont assuré la réélection du président sortant Yoweri Museveni. « Nous voulons l'annulation de l'élection, nous ne voulons pas qu'il [Museveni] prenne part à des élections futures », a déclaré Medard Sseggona, un des conseils de Bobi Wine, en déposant un recours devant la Cour suprême de ce pays d'Afrique de l'Est. L'opposant et ses proches jouent gros. Les résultats ont été déclarés le 16 janvier, ce qui signifie que le délai de quinze jours est en principe expiré depuis dimanche. Mais le juge en chef a donné un jour supplémentaire aux contestataires. Ce sera la quatrième fois que l'élection du président Museveni sera contestée devant la justice.

À LIRE AUSSIOuganda : Bobi Wine, la star ragga qui défie Museveni

Bobi Wine dans une course contre la montre

Yoweri Museveni, ancien guérillero de 76 ans au pouvoir depuis 1986, a remporté le scrutin présidentiel du 14 janvier avec 58,6 % des voix. Mais Bobi Wine a immédiatement dénoncé l'élection comme une « mascarade », les résultats officiels lui attribuant 34,8 % des suffrages. L [...] Lire la suite