Présidentielle : opération séduction des candidats à la confédération des PME

France 2
Présidentielle : opération séduction des candidats à la confédération des PME

Pour son grand oral devant les petits patrons,

François Fillon est arrivé sous des applaudissements soutenus. Un accueil chaleureux pour le candidat des Républicains venu affirmer la nécessité d'augmenter la taille des petites entreprises françaises. "Cette taille elle ne grandira qu'à deux conditions, c'est-à-dire à condition qu'il y ait de l'argent disponible, de l'investissement en France, pour qu'il y ait de l'investissement en France il faut supprimer l'ISF et mettre à 30 % la fiscalité sur le capital." a expliqué le candidat Les Républicains.

Un accueil tiède pour Marine Le Pen

Le représentant des Républicains n'était pas seul : toute la matinée, les candidats se sont succédé à la tribune. Marine Le Pen, pour séduire les patrons, vante la préférence nationale. Elle veut réserver les commandes publiques aux entreprises françaises. La candidate du FN a aussi longuement insisté sur la sortie de l'euro. Dans la salle, l'accueil est plutôt tiède, mais pour les patrons, la candidate mérite d'être écoutée.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Affaire Fillon : une réunion Fillon-Juppé-Sarkozy ?
Alain Juppé renonce : "Il a l'impression d'avoir été mené en bateau", explique Nathalie Saint-Cricq
DIRECT. Fillon aux élus Les Républicains : il n'y a "pas de plan B"
"Il est temps que chacun se reprenne" : ce qu'a dit François Fillon devant le comité politique des Républicains
Train de campagne : quelles préoccupations politiques dans le Pas-de-Calais ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages