Présidentielle : officiellement candidate, Christiane Taubira veut remporter la primaire populaire

·1 min de lecture
© Sipa

Plongée dans un épais brouillard et dans un grand froid paralysant. Voilà l'état de Lyon, ce samedi, et de la gauche, depuis des mois, à l'heure où Christiane Taubira s'est employée à réchauffer les cœurs et à dégeler les sondages. Sur une esplanade de La Croix-Rousse, autrefois foyer des canuts et aujourd'hui repère des bobos, l'ancienne ministre de la Justice de François Hollande a mis les choses au point. "Je suis candidate à l'élection présidentielle", a-t-elle lâché. Sa prochaine étape : remporter la consultation de la "primaire populaire", du 27 au 30 janvier. Les organisateurs ont officialisé samedi le nom des sept candidats soumis au vote. Parmi eux Jean-Luc Mélenchon , Yannick Jadot , Anne Hidalgo et Taubira, donc. Seule cette dernière s'est engagée à respecter le résultat.

D'ici là, celle qui s'était déjà présentée à l'élection présidentielle de 2002 - et qui avait contribué à l'élimination du Premier ministre Lionel Jospin au premier tour - déclinera ses propositions. Samedi, elle a indiqué ses priorités et dévoilé quelques mesures. Comme "l'émancipation de la jeunesse", laquelle passe par un "revenu de 800 euros par mois pendant cinq ans" pour les étudiants. Sans condition de ressources, précise son entourage. Taubira souhaite aussi porter le smic à 1.400 euros net. Et entend limiter les écarts de salaires dans les entreprises.

"Elle n'a pas de projet"

Des mesures qui ressemblent de près à celles que la socialiste Anne Hidalgo a présentées jeudi. L'ancien frond...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles