Présidentielle du Niger : les priorités du favori Bazoum

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Candidat du parti du président sortant, le PNDS, Mohamed Bazoum, favori du scrutin, veut prendre à bras-le-corps la question de la démographie, celle de l'éducation des filles et de la sécurité parallèlement à l'économie. 
Candidat du parti du président sortant, le PNDS, Mohamed Bazoum, favori du scrutin, veut prendre à bras-le-corps la question de la démographie, celle de l'éducation des filles et de la sécurité parallèlement à l'économie.

Avec 7,6 enfants par femme, le Niger, un des pays les plus pauvres du monde, détient le record planétaire de fécondité. Le taux de croissance annuel de la population est de 3,9 % par an (record mondial aussi). À ce rythme, la population passera de 23 millions aujourd'hui à 70 millions en 2050 si rien ne change. Dans un tel contexte, les questions liées à la famille sont prioritaires à côté de celles liées à l'insécurité imposée par les djihadistes. Voilà qui explique sans doute que, dans l'entretien accordé à l'AFP, le favori de la présidentielle et candidat du parti de Mahamadou issoufou ait abordé la question de front.

Lire aussi Présidentielle : le Niger s'offre une transition pacifique inédite

Démographie, famille, éducation des filles : des dossiers importants

« Quels que soient les efforts réalisés (sur le plan économique et social), malheureusement, la croissance (économique) est obérée par la forte croissance démographique », analyse Mohamed Bazoum. « Nous allons porter l'accent sur l'éducation » des jeunes filles pour « les retenir le plus longtemps possible à l'école », assure le candidat. « Elles sont données en mariage à l'âge de 13 ou 14 ans », dès la fin de l'école primaire, faute de pouvoir aller au collège, « et elles commencent à se reproduire. Ma recette, c'est de créer des internats dans les collèges ruraux. En restant en classe jusqu'en troisième, on leur évitera deux ou trois couches. Et si elles peuvent poursuivre, tant mieux. Je mettrai [...] Lire la suite