Présidentielle : il ne faut pas oublier le sport pour tous dans la campagne !

·1 min de lecture

Une journée sportive pour Emmanuel Macron. Avant d’aller jouer au foot avec le Variétés Club de France, le président de la République passe la matinée en Seine St Denis, notamment sur le chantier du village olympique. Il doit annoncer une enveloppe de 250 millions d’euros pour construire des équipements de proximité. C’est l’occasion pour les candidats à la présidentielle de nous parler de leur projet concernant le sport. 

Virginie Phulpin se doute que le sport ne va pas devenir un sujet majeur de la campagne. Néanmoins, il y a toute sa place, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les candidats se font discrets sur ce thème. Quand il s’agit de féliciter les Bleus après leur victoire en Ligue des Nations, il y a du monde. Mais caresser les supporters dans le sens du poil, ça ne fait pas une politique sportive. Or, le prochain ou la prochaine locataire de l’Élysée va recevoir la coupe du monde de rugby en 2023 et les jeux olympiques et paralympiques de 2024. Des événements qui vont voir les regards du monde entier se tourner vers la France, ils font partie de la diplomatie sportive.

Et puis au-delà des questions sur l’élite sportive, sur les moyens qu’on alloue à nos champions, questions ô combien importantes, il y a aussi l’héritage que ces événements vont laisser dans le pays. La fameuse transformation en nation sportive. Aujourd’hui Emmanuel Macron entre dans le concret avec l’annonce d’une enveloppe de 250 millions d’euros pour construire des équipements de proximité...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles