Présidentielle: le Mouvement radical souhaite "redonner envie" aux Français de voter

·2 min de lecture
Laurent Hénart, président du Mouvement radical, le 12 octobre 2016 à Paris

Le Mouvement radical présentera à l'occasion de ses "Journées d'été" ce week-end à Paris trente propositions avec l'objectif de "redonner envie aux Français d'aller voter" lors de la présidentielle de 2022 après l'abstention record qui a marqué les régionales.

"Nous voulons redonner confiance aux citoyens dans leurs institutions locales et nationales, dans la République et dans le fait d'aller voter", a expliqué à l'AFP son président, Laurent Hénart.

Pour y parvenir, le mouvement de centre droit entend présenter 30 propositions lors de ses "Journées d'été" afin de préparer un manifeste qui sera approuvé cet automne.

Ces mesures prévoient notamment "le développement de la représentation proportionnelle à l'Assemblée nationale pour que tous les partis politiques y aient une représentation juste", affirme le président du plus ancien parti de France, qui plaide également pour "la reconnaissance du vote blanc".

Après des élections régionales et départementales qui ont vu deux électeurs sur trois bouder les urnes en juin, le MR préconise d'introduire rapidement le vote par correspondance pour qu'il soit en vigueur dès la présentielle l'an prochain.

La démocratie directe sera également au programme des "Journées d'été", le parti s'inspirant du modèle des "votations" suisses, qui permettent de consulter le peuple sur "deux ou trois idées différentes sur tel et tel sujet" et d'éviter la solution "binaire du référendum" qui ne permet de répondre que par oui ou par non, souligne l'ancien maire de Nancy.

Le MR, qui prévoit ce week-end des "ateliers de formation pour les candidats et candidates aux législatives", propose également des mesures "exceptionnelles" pour "l'emploi, les zones rurales et les quartiers" afin de lutter contre le Rassemblement national, dont M. Hénart estime que ses résultats inférieurs aux prévisions aux régionales sont "en trompe-l'oeil".

"Ce parti est toujours aux portes du pouvoir", prévient le président de MR. "Quand on est sur le terrain, on constate que la colère et le ras-le-bol des gens n'a pas disparu ou diminué", souligne-t-il.

"Le RN se nourrit des faiblesses en matière de laïcité, du sentiment dans certains territoires, les zones les plus rurales et les banlieues, d'être relégué, oublié", assure-t-il.

Sur la crise sanitaire, le MR est favorable "à la vaccination obligatoire non seulement des soignants, mais aussi des agents et des personnels qui sont dans les services publics en contact avec le public".

arz/jk/zl

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles