Présidentielle : Montebourg et les transferts d'argent privé, retour sur une semaine en 3 actes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au salon du Made in France où il se rend ce vendredi après-midi, Arnaud Montebourg va tenter de faire oublier sa difficile semaine et de relancer sa campagne. Car il est peu de dire que ces derniers jours ont été compliqués pour le candidat à la présidentielle. "C'était une erreur, cette mesure ne sera pas dans mon programme", a-t-il assuré le matin même sur BFMTV (acte 3). Tout commence le dimanche 9 novembre (acte 1). L'ancien ministre du Redressement productif, invité du Grand Jury-RTL, annonce vouloir bloquer les transferts d'argent privé vers les pays qui refusent de rapatrier leurs ressortissants visés par une mesure d'expulsion du territoire français.

Lire aussi - Immigration : la proposition de Montebourg qui ne passe pas à gauche

Tollé à gauche, et dans son propre camp. "Ma proposition et ma vision est de taper aux portefeuilles des Etats (...) Elle n'a certainement pas pour but de mettre en difficulté les familles", a corrigé Arnaud Montebourg ce vendredi. Déjà, lundi soir sur LCP (acte 2), il avait fait un premier mea culpa : "Je me suis fait engueuler par des gens que j'aime. J'ai compris que je m'étais mal exprimé."

Des remous en interne

Car beaucoup de ses proches n'avaient pas caché leur émoi et en avaient fait part à leur candidat, celui de la "remontada", lors d'une réunion de crise. "C'était une erreur extrêmement grossière", confiait à l'AFP le sénateur PS Mickaël Vallet, en disant "avoir fait partie de ceux qui l'ont engueulé". "Il s’est trompé. (...) Je co...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles