Présidentielle : Marine Le Pen en terrain conquis à Saint-Rémy-sur-Avre en Eure-et-Loir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© JULIEN DE ROSA / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Marine Le Pen s'est rendu en Eure-et-Loir à Saint-Rémy-sur-Avre. Dans cette ville, pas de prise de risque pour Marine Le Pen. La candidate Rassemblement national est en terre favorable. À Saint-Rémy-sur-Avre, elle a réalisé un score de 37% au premier tour, Emmanuel Macron a lui réuni 23 % des votants de la ville.

La finaliste s'est arrêté dans un bar PMU. Elle a également déambulé dans la ville et pris des selfies avec les habitants. "J'espère que vous allez passer", lui dit une dame. "Il faut que vous passiez", renchérit une autre passante.

Une candidate de la ruralité ?

Sur la place principale, Marine Le Pen s’est exprimée sur les manifestations et les tribunes à son encontre contre son accession au second tour. "Je pense que les Français trouvent ça désagréable de voir que leur choix est ainsi contesté dans la rue. J'ai envie de dire à ces gens allez donc voter ! Cette diabolisation est surtout politique et médiatique. Si le système met en place une telle diabolisation, c'est qu'il a peur", a-t-elle déclaré au micro d'Europe 1.

 

>> LIRE AUSSI - Présidentielle : Marine Le Pen à la rencontre des Français dans le Vaucluse

"Si Emmanuel Macron était aussi sur de gagner, il ne serait pas obligé d'aller chercher des sportifs, des acteurs. Cette agitation brutale est à la hauteur des inquiétudes du système", a poursuivi la candidate Rassemblement national.

Alors qu’Emmanuel Macron tient son premier grand meeting de campagne cet après-midi à Marseille, la deuxième ville de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles