Présidentielle : Le maire libéral de Varsovie Rafal Trzaskowski est le candidat de l’espoir polonais

Le coronavirus serait-il devenu le meilleur allié de Rafal Trzaskowski? Dans le monde d’avant, les élections prévues le 10 mai auraient dû être gagnées haut la main par l’actuel titulaire du poste, Andrzej Duda. Mais l’annulation chaotique de la présidentielle pour des raisons sanitaires et son report au 28 juin ont ouvert la porte à de nouveaux candidats de l’opposition. Le parti libéral Plateforme civique en a profité pour nommer le maire de Varsovie, une décision qui l’a immédiatement fait grimper de 20 points dans les sondages et le place aujourd’hui presque à égalité avec son rival en cas de second tour.

Lire aussi - Serbie : la Première ministre Ana Brnabic est favorite pour sa réélection

Rafal Trzaskowski s’est fait connaître en 2019, quand il a mis en place une charte pour protéger les droits de la communauté LGBT+ à Varsovie et proposé des cours d’éducation sexuelle à l’école. Il est depuis la cible privilégiée des médias publics, qui l’accusent de "promouvoir la pédophilie" et "d’enseigner la masturbation aux enfants", un thème porteur en Pologne catholique. En perte de vitesse depuis que le déconfinement a mis fin à son hégémonie médiatique, Andrzej Duda a déclaré lors d’un meeting que "les LGBT ce ne sont pas des gens, c’est une idéologie", qu’il juge "pire que le communisme". Le président Trump vient de lui offrir une occasion de rebondir en l’invitant à la Maison-Blanche mercredi, à quatre jours du scrutin...

Une courte car...


Lire la suite sur LeJDD