Présidentielle: Mélenchon s'en prend aux sondages en clamant que "non, le pays n'est pas à droite"

·2 min de lecture
Jean-Luc Mélenchon lors de la clôture de la convention de La France insoumise à Reims, le 17 octobre 2021 - FRANCOIS NASCIMBENI © 2019 AFP
Jean-Luc Mélenchon lors de la clôture de la convention de La France insoumise à Reims, le 17 octobre 2021 - FRANCOIS NASCIMBENI © 2019 AFP

"Ne vous faites pas voler l'élection présidentielle". Lors de son discours en clôture de la convention de la France Insoumise à Reims, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur les sondages qui font état d'une droitisation de la société, et qui ne le créditent rarement plus de 8% des voix. Peu importe les chiffres actuels pour le leader Insoumis, pour qui "non, le pays n'est pas à droite, comme on voudrait nous le faire croire":

"Ces sondages commencent à ressembler aux rêves de la caste qui domine ce pays. Enfin un pays où le peuple ferme sa bouche, enfin il aurait disparu! Évidemment, il n'y a qu'un inconvénient à tout cela, le voici, qui résiste", a-t-il lancé en désignant son public. "Non, le pays n'est pas à droite, comme on voudrait nous le faire croire car on essaye de nous bourrer le crâne. Ne vous faites pas voler l'élection présidentielle."

"S'ils votent, on a gagné"

Dans son discours, Jean-Luc Mélenchon appelle ses électeurs à "ne pas se laisser impressionner" par les sondages et enquêtes d'opinion. Il assure vouloir les faire déjouer, en allant chercher ceux qui ne voteraient pas, faisant de nouveau de la lutte contre l'abstention son fer de lance pour de sa campagne.

"Dites-vous que nous n'avons qu'une seule chose à faire, qui est notre responsabilité individuelle et collective, c'est aller chercher les nôtres à la maison pour qu’ils viennent voter. Parce que s’ils votent, on a gagné", a-t-il ensuite répété, sous les applaudissements de son audience.

Une déclaration qui s'inscrit dans la lignée de son projet "d'union populaire" pour 2022. Dans la course à l'Elysée pour 2022, Jean-Luc Mélenchon compte garder les grandes lignes de sa campagne de 2017, estimant que les mesures dont il s'était fait le garant pour la dernière présidentielle étaient encore ce que veulent les Français aujourd'hui.

Pour mener à bien cet objectif, la France insoumise va continuer de sillonner de nombreux quartiers en France avec ses "caravanes populaires", afin d'inciter leurs habitants à aller s'inscrire sur les listes électorales.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles