Présidentielle: l'antenne de France Inter à nouveau temporairement piratée

·1 min de lecture
Vue aérienne de la Maison de la Radio, siège de Radio France et de France Inter, le 23 avril 2020 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP
Vue aérienne de la Maison de la Radio, siège de Radio France et de France Inter, le 23 avril 2020 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP

L'antenne de France Inter a été une nouvelle fois piratée dimanche soir lors du second tour de l'élection présidentielle. "On a été piraté à nouveau", a indiqué la station, contactée par l'AFP. Elle a ajouté avoir été "alertée par des tweets". "Nous sommes en lien avec l'Arcom (le régulateur de l'audiovisuel, ex-CSA, ndlr) pour vérifier ce qui s'est passé", a précisé Radio France.

"Cela a duré une petite heure", a encore estimé Radio France, précisant que les fréquences de France Inter à Paris avaient été piratées. Le journal d'information sur internet affirme que des fréquences de France Inter à Lyon, Rennes et Nantes auraient aussi été piratées. "Nous sommes en train d'enquêter", a simplement dit Radio France à propos des autres villes.

Le précédent du premier tour

Sur Twitter, une journaliste du Monde a affirmé également qu'un montage de discours passés d'Emmanuel Macron aurait été diffusé. Aucune information n'a filtré sur les auteurs de ce piratage.

Lors du premier tour de l'élection présidentielle, l'antenne de la radio publique avait déjà été piratée sur son réseau FM de Paris-Est au moment de l'annonce des premiers résultats. Un brouillage d'écoute avait eu lieu et un discours avait été diffusé en boucle, qui, selon le quotidien Le Monde, était "dirigé contre les politiques, les technocrates ou encore les journalistes".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles