Présidentielle : comment l'écart s'est accentué dans les sondages entre Macron et Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dimanche 10 avril, peu après 21 heures, le premier sondage du second tour de l'élection présidentielle réalisé intégralement à l'issue du premier tour livrait son verdict : Emmanuel Macron ne recueillait que 51 % des intentions de vote dans cette enquête Ifop, contre 49 % pour Marine Le Pen . Avec la marge d'erreur, tout était possible, et les deux finalistes étaient en mesure de l'emporter. Mais la situation s'est ensuite décantée en faveur du chef de l'État. D'autres sondages réalisés le même soir lui étaient plus favorables, le plaçant jusqu'à 54,5 % des intentions de vote. Puis le week-end prolongé de Pâques, entre les deux semaines de campagne, lui a permis de faire un nouveau bond.

Résultat, et alors que les effets du débat télévisé peuvent encore faire évoluer les rapports de force, Emmanuel Macron navigue jeudi à 56 % des intentions de vote, selon notre moyenne réalisée à partir des cinq dernières enquêtes (dont deux uniquement faites après le débat de mercredi). Il a ainsi pris 4 points en onze jours, dont 2,5 depuis le début du week-end pascal.

L'écart s'est creusé alors que l'estimation de participation reste relativement la même depuis le début de la campagne de second tour. Elle est calculée en moyenne, selon les trois derniers rollings quotidiens, entre 72 et 74 %, ce qui serait légèrement inférieure au taux du premier tour (73,69 %). En fait, les équilibres ont plutôt bougé au sein des reports de voix des différents électorats des candidats éliminés au pr...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles