Présidentielle: Jordan Bardella juge « nombriliste » la stratégie d’union des droites d’Eric Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Valery HACHE / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jordan Bardella passe à l’offensive. Le président par intérim du Rassemblement national critique les récents ralliements d’Eric Zemmour. Selon lui, l’union des droites voulue par l’ancien polémiste est « restrictive ».

Invité sur Sud Radio ce matin, le président par intérim du Rassemblement national Jordan Bardella a réagi aux récents ralliements à Eric Zemmour de Gilbert Collard et Jérome Rivière, députés européen désormais ex-RN en vue de l'élection présidentielle . Concernant le député du Gard, Jordan Bardella le décrit comme un provocateur. « Gilbert Collard est un amoureux de la provocation, de la polémique. Il trouve probablement une accointance avec Eric Zemmour dans la brutalité qu’il exprime dans cette campagne » a-t-il expliqué. Il a ajouté qu’il « regrette la manière dont (son départ) a été fait », notant le manque de « courage » de ne pas avoir passé « un coup de téléphone ».

Le président du parti de Marine Le Pen a estimé que le projet d’union des droites d’Eric Zemmour était une « erreur », annonçant qu’il n’avait « pas envie » de s’allier avec Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand. « L’union des droites, c’est restrictif. C’est se regarder le nombril, parler à ses militants. Il n’y a rien de commun entre Xavier Bertrand et Eric Zemmour » a-t-il dénoncé.

Le conseiller régional RN d’Île-de-France a dénoncé le changement de cap de Guillaume Peltier, nouveau soutien du candidat nationaliste. « Mr.Peltier, qui est aujourd’hui le vice-président du parti d’Eric Zemmour, il y a 3 semaines il faisait la campagne de Xavier Bertrand. Je ne me sens rien de commun, et je pense que le électeurs du Rassemblement National non plus, avec des gens qui ont mis le pays dans l’état où il est » a-t-il indiqué.

Pour autant, Jordan Bardella en a appelé aux électeurs de tous pour un éventuel nouveau deuxième tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. « Au deuxième tour, Marine Le Pen portera les voix, le projet et les espérances de tous(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles