Présidentielle : Jordan Bardella fustige la « radicalité » d’Éric Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Meeting du Rassemblement national (RN) au théâtre romain Philippe-Léotard avec le discours de Marine Le Pen qui passe la main à Jordan Bardella pour diriger le parti.
Meeting du Rassemblement national (RN) au théâtre romain Philippe-Léotard avec le discours de Marine Le Pen qui passe la main à Jordan Bardella pour diriger le parti.

Pas de retour en arrière. Selon Jordan Bardella, président du Rassemblement national (RN) depuis le début du mois de septembre, Éric Zemmour incarnerait aujourd?hui la « radicalité » qu?assumait le parti sous les ordres de Jean-Marie Le Pen. Dans un entretien qu?il a accordé au Figaro, l?eurodéputé fait toute la démonstration du peu de considération qu?il éprouve pour un tel positionnement politique.

« Cette radicalité, nous n?avons pas envie d?y retourner. Nous ne reviendrons pas au Front national », appuie-t-il, dénonçant « un écueil » qui peut mener à « occuper une fonction tribunitienne », mais certainement pas « au pouvoir ».

Zemmour talonne Marine Le Pen

Selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour France Info et Le Parisien, publié vendredi, Marine Le Pen est donnée à 16 % des intentions de vote, talonnée par Éric Zemmour à 15 %, qui devance lui-même le candidat de droite Xavier Bertrand à 14 %. Sans Éric Zemmour, Marine Le Pen remonte à 25 % face à M. Bertrand donné à 17 %.

À LIRE AUSSILes indiscrets ? Ces sondages qui inquiètent la macronie

Jordan Bardella affirme aussi n?entendre « aucune solution ou véritable projet alternatif à Emmanuel Macron » de la part du polémiste. « Ni Louis-Philippe ni Auguste Comte ne feront baisser les factures d?électricité et de gaz des Français? » ironise-t-il à propos du putatif candidat féru d?histoire. Le patron du RN dit sa « conviction que le second tour de la présidentielle opposera Emmanuel Macron et Marine Le Pen [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles