Présidentielle: Hidalgo et Hollande posent ensemble (et ça fait rire jaune Mélenchon)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Photo publiée sur le compte Twitter d'Anne Hidalgo (Photo: Capture Twitter/Anne Hidalgo)
Photo publiée sur le compte Twitter d'Anne Hidalgo (Photo: Capture Twitter/Anne Hidalgo)

POLITIQUE - Souriez, vous êtes affichés. Ce samedi 6 novembre à Tulle, François Hollande recevait dans son fief corrézien Anne Hidalgo, dont la campagne peine à décoller à cinq mois de l’élection présidentielle 2022. L’occasion pour l’ancien président de la République et la candidate socialiste de s’afficher ensemble et d’envoyer un message de réconciliation, alors que l’ex-chef de l’État n’a pas toujours été ménagé dans les rangs du PS depuis sa (difficile) fin de quinquennat.

Sans surprise, une “meute” de photographes et de caméras accompagnait ces retrouvailles, prolongées au Salon du Livre de Brive-la-Gaillarde et à la Fête de la Rose à Malemort. Résultat (entre autres), ce cliché de mise en scène saisi par une journaliste de L’Opinion, ironisant sur ce “café en toute en intimité”.

Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Jean-Luc Mélenchon, jamais avare de tacles lorsqu’il s’agit d’évoquer l’ancien président de la République. “Même Hollande est à gauche d’Hidalgo”, a grincé sur Twitter le candidat insoumis, en reprenant à son compte (sans la citer) la photo de la journaliste. Une sorte de coup double pour le député des Bouches-du-Rhône, visant à la fois sa concurrente de gauche pour 2022 et l’ex-chef de l’État.

À noter que cette opération réconciliation intervient quelques jours seulement après la sortie du livre de François Hollande, Affronter, dans lequel il juge que “toutes les candidatures sont lilliputiennes”. Y compris donc celle d’Anne Hidalgo, qu’il soutient aujourd’hui. Pour autant, l’ancien locataire de l’Élysée n’y voit pas de paradoxe, considérant que “la campagne n’a pas encore commencé”.

Même confiance sur les sondages catastrophiques accumulés jusqu’ici par la maire de Paris. “C’est très bon signe”, a-t-il répondu, en référence à sa propre trajectoire en 2012. “Là on se met en route, c’est l’objet de notre visite, la campagne commence véritablement, selon mon expérience, mi-janvier. Anne a encore le temps pour convaincre les Français”, veut croire François Hollande. Quoi qu’il en soit, et alors que bruisse parfois l’hypothèse d’un abandon au profit de l’écologiste Yannick Jadot, Anne Hidalgo jure qu’elle ne baissera pas les bras. “Oui, j’irai jusqu’au bout”, a-t-elle lancé aux journalistes.

À voir également sur Le HuffPost: Ségolène Royal appelle François Hollande à ne pas “kärchériser” la gauche avant la présidentielle

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles