Présidentielle : Hidalgo, "pas favorable à une primaire", prendra sa décision "à l'automne"

·2 min de lecture

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Anne Hidalgo a déclaré qu’elle n’était pas favorable à l’organisation d’une primaire pour désigner le candidat de la gauche pour l’élection présidentielle de 2022. Quant à une éventuelle candidature, la maire PS de Paris a annoncé qu’elle prendrait sa décision à l’automne.

La maire de Paris, Anne Hidalgo (PS), s'est déclarée "pas favorable à une primaire" pour désigner un candidat de gauche à l'élection présidentielle de 2022, en rappelant qu'elle prendrait sa "décision" quant à une candidature "à l'automne", dans un entretien au JDD. "Je ne suis pas favorable à une primaire. Une primaire à l'américaine s'adresse à tout le corps électoral. En France, ce n'est pas la même logique : elle mobilise surtout les militants ou les sympathisants", fait valoir Mme Hidalgo.

"A l'automne, ce sera le moment de prendre une décision"

Quant à ses propres ambitions, "à l'automne, ce sera le moment de prendre une décision", considère-t-elle, alors que les dernières études d'opinion ne la créditent - au mieux - que de 10% des intentions de vote, sans qualification pour le deuxième tour. "Nous avons beaucoup de travail devant nous. J'y prendrai toute ma part. Pour cela, je m'appuie sur un réseau de maires, par la plateforme +Idées en commun+, afin de faire germer des propositions", a encore expliqué la maire de Paris.

>> LIRE AUSSI - La gauche et les écologistes trouveront "le chemin vers une candidature commune" selon Jadot

"Je trace ma route", a-t-elle ajouté. De là à s'allier avec l'ensemble de la gauche, Jean-Luc Mélenchon compris ? "L'aile gauche du parti démocrate américain a bien fait corps pour permettre à Joe Biden de gagner !", répond la leader socialiste, qui témoigne par ailleurs de son "respect pour Yannick Jadot" (EELV) qui, selon elle "travail...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :