Présidentielle : Gilles Bouleau a appelé François Hollande pour préparer le débat

·1 min de lecture

Le journaliste de TF1 et Léa Salamé expliquent, dans les colonnes du « Parisien », comment ils comptent aborder le débat Macron-Le Pen prévu mercredi 20 avril.

Ce sera donc un duo Gilles Bouleau-Léa Salamé. À quelques jours du débat de l'entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, apothéose rhétorique d'une campagne marquée par l'absence de confrontation directe entre les candidats, la journaliste de France 2 et son confrère de TF1 reviennent dans Le Parisien sur la manière dont ils comptent préparer, animer et encadrer ce grand rendez-vous.

Dans un entretien conjoint, l'une confesse son trac quand l'autre joue l'apaisement. « Moi, j'ai la trouille, confesse Léa Salamé. Il y a une attente démocratique monumentale, dans une campagne étrange, sans débat notable. » Pour l'aborder, elle explique avoir « prévu d'en parler avec Nathalie Saint-Cricq pour savoir comment elle l'avait vécu (lors du débat de l'entre-deux-tours en 2017) et comment elle le ferait différemment, aujourd'hui ».

À LIRE AUSSICotta – Macron, Le Pen : pourquoi ce n'est pas un « remake » de 2017

« Chaque microdétail est discuté »

Plus surprenant, Gilles Bouleau a de son côté pris contact avec quelqu'un qui se trouvait de l'autre côté, celui des candidats, lors du débat d'entre-deux-tours en 2012, l'ex-président de la République, François Hollande. « Avec Léa, on sort de quinze jours d'interviews politiques compliquées, on connaît les programmes par cœur », assure-t-il avant d'ajouter : « J'ai discuté avec François Hollande pour savoir comment lui s'était préparé. Il m'a répondu que, le plus important, c'était d'entrer dans le cerveau de l'au [...] Lire la suite

VIDÉO - Qui est la femme de Gilles Bouleau ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles