Présidentielle : François Fillon accuse la gauche de vouloir le "tuer"

franceinfo avec AFP

François Fillon a accusé la gauche de vouloir "tuer Fillon", vendredi 24 mars lors d'un meeting à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). "Je vois les manigances politiques : mardi, de façon quasi ordonnée, Hollande, Macron et le PS ont réclamé mon retrait et donc la disparition de la droite et du centre de l'élection présidentielle. La seule façon de sauver la gauche, c'est de tuer Fillon", a lancé le candidat des Républicains devant une assistance d'environ 2 000 personnes.

"Jamais on n'a vu un tel déchaînement contre un homme"

La veille, dans "L'Emission politique" sur France 2,

François Fillon avait dénoncé un "scandale d'Etat", accusant François Hollande d'organiser, à la tête d'un "cabinet noir", les fuites dans la presse sur ses affaires judiciaires. Le chef de l'Etat a répliqué, jugeant le candidat de la droite "au delà, ou en deçà" de la "dignité" et de la "responsabilité" à observer pendant une élection présidentielle.

"Vous êtes ici parce que ce qui est en jeu, c'est le redressement de la France. C'est cette bataille que j'ai engagée avec vous, mais tout est fait pour réduire l'enjeu à ma personne. Jamais dans la cinquième République on n'a vu un tel déchaînement contre un homme. Un tremblement de terre pourrait avoir lieu à Paris que cela continuerait", a poursuivi l'ancien Premier ministre à Biarritz.

Retrouvez cet article sur Francetv info

"Cabinet noir à l'Elysée" : François Fillon fait de la "diffamation", juge Emmanuel Macron
Montres de François Fillon : "C'était un cadeau désintéressé", assure un donateur
"Cabinet noir" : les rouages d'une stratégie délibérée de François Fillon
INFO FRANCEINFO. Des montres de luxe offertes à François Fillon : "C'était un cadeau désintéressé", assure un donateur
En Russie, Marine Le Pen pose en selfie avec un député homophobe et antisémite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages