Présidentielle française: Macron-Le Pen, ultimes déplacements avant le verdict des urnes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu'Emmanuel Macron était ce vendredi à Figeac dans le Lot pour son dernier meeting de campagne avant le second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen était, elle, à Berck pour un bain de foule.

À Figeac, Emmanuel Macron veut parler à la France rurale et la rassurer. « Je vous le dis avec beaucoup de force : on ne laissera jamais tomber personne ! Comme on n'a jamais laissé tomber personne pendant la crise », lance-t-il. Comme une promesse d’un avenir meilleur au dernier moment de sa campagne.

Après son engagement de 2017, « libérer et protéger », Emmanuel Macron parle maintenant de libérer et planifier, et fixe un objectif. « Je crois qu'on ne peut pas demander des efforts, des avancées, si on ne redistribue pas. Comme on l'a fait pendant cette crise, comme on continuera de le faire ».

Des accents de gauche et une attaque du projet de Marine Le Pen, analyse notre envoyée spéciale à Figeac, Valérie Gas. « On ne fera pas l'unité du pays en promettant tout et en ne finançant rien. On arrivera à gagner aucune bataille sur des malentendus et des mensonges », affirme ainsi le président sortant.

Face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron joue la carte de la réconciliation des Français. « Je trouve formidable que l'on ait en quelque sorte des donneurs de leçons de la bienveillance et du respect qui sont les pourfendeurs quotidiens de la haine et de la division du pays ! Nous nous portons un projet d'avenir et de bienveillance ! ».

Dernier bain de foule pour Marine Le Pen

Dans le même temps, Marine Le Pen, qui est à la traîne dans les sondages, était à Berck dans le Nord pour un dernier bain de foule avant le second tour de dimanche. Derniers selfies, dernières embrassades, dernières images… Pour l’ultime carte postale de sa campagne, Marine Le Pen a joué à domicile, dans un département où le RN fait ses meilleurs scores, rapporte notre envoyé spécial à Berck, Julien Chavanne.

À l’heure du bilan, Marine Le Pen se donne la meilleure note. Sans aucun regret après huit mois de campagne et une soixantaine de déplacements. « J'ai réfléchi à cette question et je crois que l'on a fait une belle campagne, s'autocongratule la candidate du RN. J'ai rencontré des dizaines de milliers de Français, j'ai parlé avec eux de tous les aspects de mon projet et je n'ai pas de regrets dans cette campagne ! ».

La candidate l’a confié à plusieurs reprises en privé : sa troisième bataille pour l’Élysée a été un « véritable bonheur ». Marine Le Pen l’a menée à sa façon avec une petite équipe dévouée corps et âmes à sa championne. « J'ai fait la campagne que je souhaitais faire et ça déjà c'est une grande satisfaction, confie-t-elle. Ma situation personnelle m'importe peu en réalité. Vous voyez, vous me parlez toujours de moi, mais "moi" ne m'intéresse pas ».

Seul responsable de sa campagne, Marine Le Pen sera donc la seule responsable en cas de nouvelle défaite dimanche soir.

► À lire aussi : Présidentielle française: ce qu'il faut retenir du débat Macron-Le Pen

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles