Présidentielle française: Édouard Philippe, quelle valeur ajoutée pour Emmanuel Macron?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Édouard Philippe lance ce samedi 9 octobre son propre parti dans sa ville du Havre. L'ancien Premier ministre avait quitté Les Républicains pour rejoindre Emmanuel Macron, mais sans jamais adhérer à La République en Marche. Populaire dans les sondages, Édouard Philippe veut continuer à jouer un rôle sur la scène nationale. Pour 2022, il va mettre ses forces au service d'Emmanuel Macron. Mais que va-t-il vraiment apporter au chef de l'État ?

La poutre travaille-t-elle encore ? Édouard Philippe aimante-t-il toujours une partie des Républicains ? Certains ministres venus de la droite commencent à en douter. « À force de faire monter la mayonnaise, il faut qu'il amène des résultats. Quelle prise de guerre va-t-il apporter dans sa besace ? Je ne vois rien pour l'instant », pique un conseiller du gouvernement.

À écouter aussi : Édouard Philippe, en campagne lui aussi

Les deux clubs estampillés « Philippistes » - Agir et la République des maires - n'enrôlent plus de nouvelles troupes. Mais la poutre pourrait bouger, plus tard, selon plusieurs sources à droite. Après la primaire LR d'abord : les électeurs de Valérie Pécresse pourraient rallier le parti d'Édouard Philippe si la présidente de la région Ile-de-France échoue à la primaire de la droite.

À lire aussi : Présidentielle française 2022: Valérie Pécresse tente d'exister derrière Xavier Bertrand

Un maire LR anticipe un « appel d'air des modérés » après la présidentielle de 2022. Si les Républicains sont éliminés une troisième fois, des élus seraient tentés de rejoindre l'ancien Premier ministre pour s'assurer une place aux législatives. Le parti d'Édouard Philippe deviendrait alors le bateau de sauvetage de la droite, avant de mettre le cap sur 2027.

À écouter aussi : Roland Lescure (LREM): «Emmanuel Macron a toutes les qualités pour rester cinq ans de plus à la tête du pays»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles