Présidentielle : ces Français qui ne se remettent pas de la défaite de Marine Le Pen

·1 min de lecture

La pilule est dure à avaler pour les quelque 13 millions de Français qui ont choisi Marine Le Pen dimanche. Le président sortant Emmanuel Macron a été réélu avec 58% des voix , mais les résultats détaillés donnent l'image d'un pays fracturé entre France des villes et France des champs . Sur les 35.000 communes, 18.100 ont placé la candidate du Rassemblement national en tête au second tour de la présidentielle. Europe 1 a rencontré des électeurs déçus par le verdict des urnes dans trois régions de France.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

C'est le cas dans le village de Garrebourg, situé en Moselle. Alors que la région Grand Est a majoritairement voté pour Emmanuel Macron, Marine Le Pen est arrivée en tête avec sept points de plus qu'en 2017 dans cette commune de 500 habitants à la limite du Bas-Rhin.

La crainte d'une retraite à 65 ans

La candidate RN a notamment su convaincre sur la question des retraites, comme Adeline, mère célibataire de deux enfants qui voulait faire barrage au candidat de LREM. "On est déjà fatigués à une trentaine d’années quand on est seul avec des enfants et qu’on doit travailler donc forcément on se dit : dans quel état on va finir à 65 ans ?", s'interroge-t-elle au micro d'Europe 1, et poursuit : "J’ai beaucoup de personnes de ma famille qui, à cet âge-là, décèdent d’un cancer ou d’autres maladies."

Une affirmation que confirme Régine, une aide à domicile de 56 ans, éreintée par son travail. "J'ai eu deux cancers, mon geno...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles