La fin de campagne bouleversée par l'attentat des Champs-Elysées

Après l'attentat jihadiste perpétré jeudi soir sur les Champs-Elysées, à Paris, qui a coûté la vie à un policier, plusieurs des candidats ont annulé leurs meetings prévus ce vendredi, dernier jour de campagne avant le premier tour du scrutin de la présidentielle. 

Deux jours avant le premier tour de la présidentielle, la dernière journée de campagne se retrouve bouleversée par l'attentat jihadiste qui a coûté la vie à un policier jeudi soir à Paris, plusieurs candidats -Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron- ayant en effet annulé leurs déplacements prévus ce vendredi.

La campagne officielle s'achève ce vendredi à minuit, les médias n'ayant plus le droit de publier ou de diffuser sondages ni déclarations des candidats jusqu'à dimanche 20 heures, lorsque les premiers résultats seront annoncés.

Meetings annulés

Pour donner un dernier élan à une campagne riche en surprises et en rebondissements, dominée ces derniers jours par un match à quatre (Macron-Le Pen-Fillon-Mélenchon) à fort suspense, les onze candidats avaient tous prévu meeting, déplacement ou discours.

Mais, depuis les locaux de France 2, où ils participaient tous jeudi soir à l'émission Quinze minutes pour convaincre, ils ont appris qu'une fusillade sur les Champs-Élysées avait tué un policier à Paris et blessé deux autres, ainsi qu'une passante. Ils ont unanimement rendu hommage au policier tué et, plus généralement, aux forces de l'ordre mobilisées dans un pays touché depuis 2015 par une vague d'attentats terroristes qui ont fait 238 morts.

François Fillon et Marine Le Pen ont eux annoncé dès jeudi soir qu'ils annulaient leurs déplacements, suivis dans la nuit...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages