Présidentielle : fermeté et sécurité au programme de Valérie Pécresse

·1 min de lecture
© PASCAL GUYOT / AFP

La sécurité , c'est l'une des préoccupations des Français. Valérie Pécresse en a conscience et surfe sur la vague. Ce jeudi, au commissariat de Salon de Provence, la candidate à l'élection présidentielle est revenue sur ses propos tenus le matin même et cette phrase : "Il faut sortir le karcher de la cave", en référence à la citation de Nicolas Sarkozy en 2005 .

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

20.000 places de prison supplémentaires

Elle explique : "Si vous voulez mettre hors d'état de nuire les délinquants, il faut réhabiliter les courtes peines de prison, ces courtes peines de prison qui ne sont plus jamais exécutées depuis, notamment, Christiane Taubira." La candidate veut, dit-elle, nettoyer les quartiers, traquer, harceler les caïds, les délinquants et les dealers avec, aussi, cette autre mesure. 

"Nous allons promettre de réaliser 20.000 places de prison supplémentaires et nous les ferons. Mais elles ne sortiront pas de terre dès l'été. On est en crise d'autorité, on vit une impunité permanente des délinquants. Eh bien, on va ouvrir des centres de détention provisoire dans des bâtiments désaffectés."

>> LIRE AUSSI -SONDAGE - Présidentielle 2022 : la sécurité, un thème prioritaire pour 82% des catholiques

Une réponse au laxisme dénoncé par les policiers

Des centres de détention qui seraient dédiés aux primo-condamnés et aux courtes peines avec bracelet électronique. Valérie Pécresse a proposé, également, la mise en place d'une école d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles